De toute évidence le fonctionnement des entreprises, n'est pas toujours adapté aux besoins de "l'Homme" ! Sinon, pourquoi parlerions-nous de responsabilité sociétale et de risques psychosociaux ? La prise en compte de "l'élément Humain" dans l'organisation et le management des entreprises est incontournable. La réussite et le maintien dans le temps des résultats ne se résument pas à une méthode ou à des outils et se réfèrent bel et bien à une culture, une façon de penser, vivre le travail.

Tout l'art du manager :

Consiste d'une part à savoir adapter les outils et méthodes de gestion au contexte, à l'organisation et d'autre part à savoir prendre en compte la spécificité de chaque personne qu'il faut en permanence mobiliser, entraîner, rendre autonome et faire réussir.

C'est la prise en compte de cette double spécificité pour la pérennité de l'organisation (organisme ou entreprise) au travers de la réussite de chacun des participants.

Le modèle « process motivation » présenté ci-dessous découle du fait bien connu et récemment mis en évidence par les neurosciences que l’être humain recherche à satisfaire ses besoins dans le plaisir en évitant toute source de déplaisir. A ce jour, toutes les théories concernant les besoins nous disent que pour la majorité des humains le summum du besoin individuel est : L’accomplissement d'un "idéal" au travers de sa contribution personnelle reconnue au sein d’un groupe social dans lequel il se sent intégré et en sécurité.

Les 10 ingrédients du Process Motivation :

  • Acceptation de son interlocuteur tel qu’il est : La dévalorisation n’a pas de place. Il est important de comprendre et d’accepter surtout lors d’un désaccord. Chacun porte son histoire de vie !

  • Responsabilisation : Chacun de nous est le premier, pas le seul, responsable de ce qu’il obtient. D’accuser les autres ou les circonstances ne permet pas de comprendre et d’avancer. Les cinq règles de la responsabilisation sont : Spécifier les résultats attendus – Donner les lignes de conduite – Identifier les ressources – Définir les moyens d’évaluer le résultat – Déterminer les conséquences de chaque niveau de résultat.

  • Forte stimulation positive : Plaisir, intelligence et haute performance sont intimement liés. Le plaisir donne l’envie d’aller plus loin, à contrario l’angoisse inhibe. Souligner ce qui va dans le bon sens renforce l’action et accélère l’obtention du résultat.

  • Objectif centré sur un idéal : C’est en s’engageant dans la création d’une œuvre individuelle ou collective que chacun de nous parvient à donner du sens à sa vie. Il est essentiel de rechercher ce qui nous rend heureux avant de nous rendre meilleur.

  • Haut niveau d’exigence : Il est intéressant de maintenir des standards de qualité élevés, tout en restant atteignables. La routine et la complaisance sont antinomiques avec performance. Le succès génère de la motivation et non pas l’inverse.

  • Formuler des challenges : Il peut arriver que les résultats souhaités soient « pantouflards ». Dans ce cas il est nécessaire de relever la barre. Ceci sans oublier qu’il est essentiel de générer du plaisir, pas de l’anxiété.

  • Fixer des limites claires : Il vaut mieux se définir que se défendre. Ici il s’agit de définir clairement les règles du jeu. Ce à quoi je dis oui, ce à quoi je dis non. C’est la clarté des limites combiné au respect de l’autre et à une forte stimulation positive, qui donne sa puissance à toute action d’accompagnement. Des règles claires édictées par avance, respectées et approuvées par tous, apportent sécurisation et puissance.

  • Assistance technique et affective : Encouragement, écoute « empathique », valorisation, dédramatisation, remotivation, gestion des transitions… Mais aussi bâtir des stratégies, des plans d’action, donner des outils et des méthodes de travail.

  • Apprentissage constant : Chaque action réussite ou échec est l’occasion d’une amélioration. Un nouvel apprentissage pour dépasser la limite du possible, ceci quel que soit le niveau de départ (P.D.C.A. : Plan Do Check Act ou autrement formulé Objectif – Action – Analyse du résultat par rapport à l’objectif – Apprentissage à poser ou à lâcher…).

  • Environnement positif : Savoir s’entourer de personnes qui croient en nous. De personnes qui se réjouissent des succès, qui communiquent de façon authentique, qui sont des forces de soutien. Si notre environnement détruit tous ce que l’on est amené à mettre en place, il est essentiel d’agir sur cet environnement. Rappelons-nous qu’on ne connaît aucun homme qui est réellement réussi quoi que ce soit seul.

Les 2 règles pour structurer la motivation consistent :

  1. D’une part à parsemer la relation des différents ingrédients présentés ci-dessus. Quels sont les points essentiels pour l’autre, comment lui apporter son soutien ?

  2. D’autre part la personne nous donne dans son discours, par la description de ses attentes, toutes les opportunités de sélection des ingrédients adéquats pour renforcer sa motivation.

Vous devez être inscrit et connecté pour écrire un commentaire.