De toute évidence le fonctionnement des entreprises, n'est pas toujours adapté aux besoins de "l'Homme" ! Sinon, pourquoi parlerions-nous de responsabilité sociétale et de risques psychosociaux ? La prise en compte de "l'élément Humain" dans l'organisation et le management des entreprises est incontournable. La réussite et le maintien dans le temps des résultats ne se résument pas à une méthode ou à des outils et se réfèrent bel et bien à une culture, une façon de penser, vivre le travail.

Motiver signifie étymologiquement une mise en mouvement : Mise en action vers un but !

 

La motivation ne se mesure pas à ce que je décide ou à ce que je veux mais à ce que je fais !

L’origine de la mise en action peut se situer à l’extérieur de soi. Prenons l'exemple d'un vendeur qui n'est absolument pas passionné par son produit, par son métier et pourtant celui-ci lui donne un bon commissionnement, un bon salaire et cela lui suffit pour l'instant (je dis bien pour l'instant) à poser jour après jour des actions comme : décrocher son téléphone pour appeler ses clients et ses prospects. L’expérience nous montre que cette motivation tient rarement dans le temps.

A l’inverse si j’aime naturellement ce que je fais, que ce que je fais comme je le fais a du sens et que je prends plaisir, voire que je me réalise au travers de ce que je fais, je vais être auto-entrainé à le faire et à le refaire. Ceci va me permette de progresser et de réussir. Et comme la réussite renforce la motivation, je me trouve alors dans une spirale positive.

Dans le monde du travail la motivation repose sur 2 axes :

  1. La rétribution financière liée à l’efficacité économique
  2. La satisfaction des besoins individuels et des attentes sociales

Ces leviers destinés à satisfaire des besoins rationnels sont-ils suffisants pour créer, stimuler la motivation ?

Qu’est ce qui me motive en moi, dans mon environnement et qu’est ce qui me démotive ?

Qu’est-ce que je fais pour développer ce qui me motive et me protéger de ce qui me démotive ?

Dans la vie il y a ce que je reçois et ce que j’en fais : ce sont les deux forces qui font ce que je suis !

Au travers de ces quelques observations, affirmations, suggestions nous pouvons accueillir, noter que le premier levier de ma motivation c’est bien « moi ». Il y a deux autres composantes essentielles :

  • Le contexte dans lequel j’évolue impacte directement mon envie de faire, de m’impliquer, de m’engager. Est-ce que je connais et partage le « but » ? Est-ce que les relations et les comportements sont respectueux et sécurisants ? Est-ce que je me sens soutenu, reconnu et encouragé ?

  • La confiance en soi, en sa réussite est la ressource interne indispensable au passage à l’acte. Est-ce que je me sens capable et compétent pour atteindre le résultat attendu ? Est-ce que les échecs que j’ai vécus ou observés sont des freins ? Est-ce que l’objectif est accessible et motivant tout en étant ambitieux ? Est-ce que je mérite vraiment de réussir ?

La représentation proposée ci-dessus découle directement de la « croyance » que les êtres humains sont naturellement portés à évoluer et à accomplir des actions significatives à leurs yeux, pour autant qu’ils en aient l’occasion et les moyens.

Vous devez être inscrit et connecté pour écrire un commentaire.