De toute évidence le fonctionnement des entreprises, n'est pas toujours adapté aux besoins de "l'Homme" ! Sinon, pourquoi parlerions-nous de responsabilité sociétale et de risques psychosociaux ? La prise en compte de "l'élément Humain" dans l'organisation et le management des entreprises est incontournable. La réussite et le maintien dans le temps des résultats ne se résument pas à une méthode ou à des outils et se réfèrent bel et bien à une culture, une façon de penser, vivre le travail.

Dès les années 60 Douglas Mc Gregor a développé les « théories X et Y » pour éclairer de façon dichotomique et à partir d’observations empiriques, le comportement de « l’homme » face au travail !

Il y a celui qui éprouve de la répulsion naturelle pour le travail et qui va tout faire pour l’éviter (théorie X). Celui-là doit être dirigé, contrôlé, forcé voire même menacé pour travailler, surtout pour travailler « dans et pour » une collectivité. Cet homme-là n’aime pas les responsabilités, désire la sécurité par-dessus tout et déploie son intelligence pour contourner les règlements. Ainsi il ne fournit l’effort attendu au travail que sous la contrainte et contre une récompense (salaire).

Cette vison a contribué à légitimer le management de style directif par le commandement, le contrôle, voire la menace (pression). Ce type de management quand il devient abusif augmente l’aversion au travail et crée une soumission (avec les conséquences sur la santé que nous connaissons bien aujourd’hui) ou une révolte visant à satisfaire les besoins humains, les attentes sociales ; ceci coûte que coûte. Ce retournement amène, dans les cas extrêmes, un autre style de management totalement opposé au précédent qui abandonne le but, l’objectif au profit du confort et de la sécurité de chacun ; ceci au risque de voir disparaitre l’organisme ou l’entreprise, ses besoins devenant alors plus importants que ses ressources (démission) !

LA PRESSION LA DEMISSION
ORDRE
         REPROCHE
                      SANCTION
CONSTAT
           ACCEPTATION
                       IMPUISSANCE

Règne de la peur de survie ou d’incompétence

Soumission ou révolte à l’autorité

Chacun se protège et attend l’ordre ou attaque

Pas de créativité ni d’initiative

Règne du « je-m’en-foutisme »

Autodétermination

Chacun pour soi : fait ce qu’il veut, quand il veut

Pas de responsabilité ni d’implication

         

Et il y a celui pour lequel faire des efforts physiques ou mentaux est aussi naturel que de s’amuser ou de se reposer (théorie Y). Pour lui le travail peut être une source profonde de satisfaction et il sera capable de se réaliser si on l’associe au but, à l’objectif de l’organisme ou de l’entreprise. Le désir de collaborer passe alors par le travail et il est capable de s’organiser, de rechercher des responsabilités pour peu qu’il soit reconnu, guidé et qu’il se sente en confiance et en sécurité.

En prenant du recul, ce qui semble évident c’est que chaque être humain, au travail ou ailleurs, est tour à tour « X » ou « Y » en fonction de la situation et de sa personnalité !

Les leviers pour amener chaque individu à passer en « théorie Y » sont multiples et en plus des éléments cités ci-dessus on trouve « l’art de motiver » et les 4 styles de management selon Hersey et Blanchard, ceci pour attendre l'objectif : Transformer la pression d’enjeu en passion du jeu ! 

Vous devez être inscrit et connecté pour écrire un commentaire.