De toute évidence le fonctionnement des entreprises, n'est pas toujours adapté aux besoins de "l'Homme" ! Sinon, pourquoi parlerions-nous de responsabilité sociétale et de risques psychosociaux ? La prise en compte de "l'élément Humain" dans l'organisation et le management des entreprises est incontournable. La réussite et le maintien dans le temps des résultats ne se résument pas à une méthode ou à des outils et se réfèrent bel et bien à une culture, une façon de penser, vivre le travail.

Vous êtes l’ami, le collègue toujours disponible, sur lequel on peut toujours compter … Si votre objectif n’est pas de devenir « l’être parfait » ... peut-être avez-vous tout simplement du mal à dire « NON » ? Dire "oui" est généralement assez facile…

 

Savoir dire "NON" est un vrai challenge, si l’on est tenaillé : envie d’être toujours là, peur de décevoir ou de ne pas être à la hauteur, risque d’un conflit avec vous-même ou avec votre interlocuteur ... et si vous dites trop souvent « oui » cela finit par un non-respect de vos engagements. Et quelles sont ou seront les conséquences pour vous et votre environnement du non-respect de vos engagements ?

Une méthode simple pour poser un stop quand cela est opportun :

  1. Ecouter valider que la demande me concerne, que j’ai un intérêt à y répondre.

  2. Reformuler la demande pour valider ce que l’on attend de vous : Si j’ai bien compris…

  3. Verbaliser le non et pourquoi : Je ne peux pas, je ne suis pas concerné, j’ai d’autres priorités.

  4. Expliquer de façon authentique sans justification : Donner une information c’est tout (pas un sentiment ni une opinion).

  5. Faire preuve d’empathie (comprendre sincèrement votre interlocuteur) : Je comprends que… et ce n’est pas…

  6. Rechercher une alternative : Si votre interlocuteur en manifeste la demande et y participe. Ne pas le faire à chaud, choisir un moment qui vous convienne à tous les deux.

  7. Terminer dans la compréhension : Positivement et constructivement dans la compréhension mutuelle.

Il est important d’être à l’écoute de votre interlocuteur, de comprendre sa demande, son besoin, son attente. Ceci pour orienter votre position et construire les éléments factuels de votre refus. Si votre interlocuteur le demande (uniquement s’il le formalise) soyez un soutien pour qu’il trouve sa solution. Le plus difficile étant de trouver les bons mots, les bonnes formules en fonction de la « personnalité » de notre interlocuteur (nous aborderons ce point dans d’autres billets) ! 

Vous devez être inscrit et connecté pour écrire un commentaire.